Moralité et affaire DSK

DSK vient implicitement soutenir Hollande en se posant en victime de Sarkozy. Mais l’an passé, l’ancien directeur de cabinet de Hollande affirme que ce dernier était au courant de l’agression dont s’est plainte Tristane Banon, alors que le candidat socialiste affirme que non.

L’affaire DSK est toujours en cours aux Etats-Unis et l’ancien favori aux primaires socialistes intervient dans la campagne entre les deux tours pour accuser Nicolas Sarkozy de l’avoir piégé. La théorie conspirationniste est connu, la gauche a tenté de la faire prendre pied : selon certains, Sarkozy aurait voulu couler son rival qui allait le battre. Outre le fait que DSK devrait avoir la décence de se taire vu ses casseroles sur le sujet, la crédibilité de son accusation est vite remise en question :

Question : pourquoi Sarkozy n’aurait pas attendu que DSK soit choisi comme candidat du PS ? Personnellement, n’importe qui voulant se débarrasser d’un rival et étant dans cette situation aurait attendu le bon moment. Cela ne tient pas la route… mais alors pourquoi accuser ? Pour faire gagner Hollande, certes, mais cela soulève une autre question :

Question : est-ce que les accusations de DSK sont comptabilisés par le CSA dans le temps de parole en faveur de Hollande ? On peut en douter, seul le soutien direct à Hollande ou l’opposition à Sarkozy comme candidat semblent comptabilisés. Peut-on dès lors penser que certains essaient de contourner le temps de parole pour gonfler celui de la gauche tout en obligeant Sarkozy à répondre et à perdre du temps de parole ?

Enfin, sur une autre affaire DSK, celle dont se plaint Tristane Banon, alors que Hollande affirme qu’il n’était pas au courant de l’affaire contrairement à ce qu’assure Banon. Pourtant, en juin 2011, le directeur de cabinet de l’époque de l’affaire Banon de Hollande, Stéphane Le Foll, a lui aussi dit (parlé trop vite ?) que Hollande avait été mis au courant de l’agression dont s’était plainte Banon.  (Source : le journal de gauche Le Nouvel Observateur : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/30474-hollande-a-t-il-conseille-a-tristane-banon-de-porter-plainte-contre-dsk-en-2003.html )

Si Hollande n’a pas les ennuis judiciaires de DSK, il n’en est pas moins que les propos de son ancien directeur de cabinet qui le soutient toujours, laissent des interrogations sur les propos du candidat. Pas besoin, donc, que DSK en rajoute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s